Accueil Makeup

Décryptage : le makeup de Beth Harmon dans Le Jeu de la Reine sur Netflix

Le 08 décembre 2020

Décryptage : le makeup de Beth Harmon dans Le Jeu de la Reine sur Netflix
aufemininglowria

aufemininglowria

Beth Harmon, l’héroïne de la série Le Jeu de la Reine, fascine par son génie et son style. Retour sur le beauty look de celle qui est déjà une icône du petit écran. 

Impossible d’y couper : Le Jeu de la Reine ( « The Queen’s Gambit » en version originale) est LA série du moment sur Netflix. Elle raconte l’histoire (fictive) d’une jeune orpheline, Beth Harmon (interprétée par Anya Taylor-Joy), qui va devenir l’une des plus grandes joueuses d’échecs des années 1960, malgré un parcours difficile marqué par une addiction aux drogues et à l’alcool. Mais si la mini-série fait autant parler d’elle, c’est aussi pour son esthétique très travaillée et un personnage central, présent du début à la fin, qui fascine. Virtuose des échecs, Beth Harmon est également une fashionista, au makeup (presque) toujours « on fleek », qui nous donne furieusement envie de dégainer un liner et un rouge à lèvres carmin. On vous propose de décrypter son maquillage, du début de la série à la fin (attention, si vous n’avez pas vu la série jusqu’au bout, cet article contient des spoilers).

Un maquillage inspiré des stars des années 50 et 60

Liner virgule, lèvres rouges, joues rosées… Clairement, Beth est une femme de son époque. Elle ne sort jamais sans être parfaitement coiffée, habillée et maquillée. Le maquilleur de la série, Daniel Parker, a ainsi déclaré s’être beaucoup inspiré de l’actrice Natalie Wood, ainsi que d’autres icones glamour des années 50 et 60, notamment Marylin Monroe et Grace Kelly. Beth souligne toujours son regard à l’aide d’un liner noir parfaitement dessiné, parfois de faux cils, et met souvent sa bouche en valeur à l’aide de nuances vives.

Le makeup, miroir de l’âme de Beth Harmon

Loin d’être anodin, le maquillage de la jeune femme est le reflet de sa santé mentale : capable d’être dans le plus grand contrôle lorsqu’elle joue aux échecs et de se laisser totalement aller quand elle prend de la drogue et de l’alcool. Un look en particulier illustre son problème d’addiction : de retour chez elle après une défaite et le décès de sa mère adoptive, elle s’enferme dans une spirale destructive et, cigarette à la bouche et bouteille à la main, danse au rythme de la chanson Venus du groupe Shoking Blue, avant d’imiter le maquillage de la chanteuse, liner Twiggy (trait noir sous la ligne des cils inférieurs et au niveau du creux de la paupière mobile)  + bouche effacée. Le lendemain, elle se présente à une compétition avec ce même maquillage, cette fois complètement raté, essayant difficilement de justifier qu’elle va bien auprès de son ami Harry Beltik. 

Beth complète généralement son look par un rouge à lèvres dont la couleur évolue en fonction de ce qu’elle vit : quand elle va mal, ses lèvres sont souvent nues. À la fin de la série, on peut remarquer que la jeune femme adopte une nuance carmin qui n’est pas sans rappeler le rouge que portait sa mère adoptive, Alma Wheatley. Les ongles de Beth, que l’on voit souvent en gros plan, sont toujours propres et de forme arrondie. 

Un style qui évolue avec le temps

Si vous avez vu la série Le Jeu de la Reine jusqu’au bout, cela ne vous aura sûrement pas échappé : le maquillage de Beth évolue avec le temps (c’est d’ailleurs une astuce qui a permis de faire « vieillir » Anya Taylor-Joy au fur et à mesure des épisodes). Ainsi, à l’adolescence, elle ne porte pas de maquillage (ou du moins, adopte un look « no makeup »). Au fur et à mesure, la jeune femme grandit et son maquillage est en parfaite adéquation avec sa vie : plus elle prend sa place dans le monde masculin et sexiste qu’est celui des échecs dans les années 60, plus son maquillage est féminin et assumé. Pour son ultime confrontation face à Vasily Borgov, elle est d’ailleurs au sommet de sa féminité, toujours avec le liner virgule qui est sa signature, un rouge vif parfaitement dessiné sur sa bouche et un brushing extérieur sur son carré long qui met son visage fin en valeur. Devenue grand maître international, c’est désormais une femme accomplie qui prend ses propres décisions et savoure sa liberté.

Article rédigé par Maïlys Cusset 

box.details.subscription.image.alt

Faites briller votre beauté avec la box Glowria

16,90€ par mois