Accueil L'Avis de Glowria

Comment les rituels beauté d’Égypte ancienne ont influencé nos routines

Le 05 mai 2022

Comment les rituels beauté d’Égypte ancienne ont influencé nos routines

On connaissait déjà le talent des habitants de l’Égypte Antique en matière de construction et d’architecture, mais saviez-vous qu’ils étaient également super doués en cosméto ? 

Si pour nous l’industrie florissante de la cosmétique est un phénomène moderne, elle faisait partie intégrante de la vie quotidienne à l’époque des Pyramides. Dans l’Égypte ancienne, les pratiques de beauté ne remplissaient pas seulement une fonction esthétique. Ces rituels étaient chargés d’une signification sociale et spirituelle. La propreté et le soin du corps étaient nécessaires pour être en bonne santé, conjurer le mal, et en signe d’humilité. 

Les soins de la peau en Égypte

Le lait d’ânesse

Le bain de lait d’ânesse est sans doute l’un des secrets de beauté les plus célèbres de l’Égypte ancienne. On pense que Cléopâtre elle-même s’est baignée dans du lait d’ânesse, persuadée que l’acide lactique qu’il contient aurait des pouvoirs rajeunissants. On y ajoutait également des sels de la mer Morte pour exfolier la peau et éliminer les impuretés.  

L’épilation au sucre

Les Égyptiens ont également inventé une méthode naturelle d’épilation à la cire avec un mélange de miel et de sucre. Enlever les poils indésirables avec un mélange de sucre, de miel, de citron et d’eau était une technique populaire dans l’Égypte ancienne et est encore couramment pratiquée aujourd’hui.

Les huiles pour le corps 

L’utilisation d’huiles d’amande, d’argan, de nigelle, de moringa ou de ricin sur tout le corps était courante pour garder la peau douce, lisse et jeune. Dans l’Égypte ancienne il s’agissait d’une étape incontournable de n’importe quelle routine beauté, cela permettait notamment de contrer les effets néfastes du soleil sur les rides de la peau.

Le maquillage chez les Egyptiens

Le Khôl

La plupart des images les plus emblématiques de l’Égypte ancienne représentent le peuple Egyptiens et leurs dieux les yeux noirs bordés de khôl. Le khôl était utilisé autour des yeux par les hommes et les femmes de toutes les classes sociales. Il a été créé en mélangeant de la suie avec de la galène, une forme minérale naturelle de sulfure de plomb de couleur bleu-gris. À l’aide d’un petit bâtonnet, il peut être appliqué sur les paupières supérieures et inférieures. Non seulement le khôl avait un attrait esthétique, mais il protégeait également les yeux contre le soleil et agissait comme un moyen de dissuasion pour les mouches. Il offrait même une protection contre les infections oculaires. 

Le fard à paupières vert

Pour finir le regard, ils utilisaient des amandes pour rendre les sourcils plus foncés et appliquaient un pigment vert sur leurs paupières. Ce fard à paupières vert a été créé en broyant de la pierre de malachite verte et en la mélangeant avec de la graisse animale ou des huiles végétales. On pense que les Égyptiens utilisaient ce maquillage vert parce qu’ils croyaient qu’il avait des propriétés magiques. Ils pensaient qu’il invoquerait l’œil d’Horus et protégerait ceux qui le portait contre diverses maladies.

Le rouge à lèvres

Les Egyptiens teignaient aussi leurs lèvres et leurs joues avec un pigment rouge créé à partir d’ocre. Fabriquée à partir d’oxyde de fer hydraté, une argile naturellement teintée, l’ocre rouge était extraite puis séchée au soleil. Il suffit ensuite de la broyer puis de la mélanger avec de l’eau avant de l’appliquer sur les lèvres et les pommettes avec un pinceau.

Les soins pour les cheveux 

Les masques aux huiles 

Pour garder leurs mèches soyeuses, les anciens Égyptiens appliquaient des huiles d’amande et de ricin sur leurs cheveux à l’aide  de  peignes fabriqués à partir d’arêtes de poisson. Ce secret de beauté avait cependant un double objectif, les huiles hydrataient et nourrissaient les cheveux en profondeur, mais pouvaient également aider à se débarrasser des poux. 

Les perruques et les teintures

Des morceaux de cheveux humains découverts dans diverses tombes suggèrent que les Egyptiens avaient également  un penchant pour les perruques et les extensions de cheveux. Les perles, fleurs, rubans ou bijoux, quant à eux restaient un moyen réservé aux privilégiés pour paraître le ou la plus élégant(e) possible. Ils utilisaient également de la teinture pour les cheveux, obtenue à partir de henné, pour colorer les cheveux gris. 

Décidément, les Egyptien(nes) ont beaucoup à nous apprendre question beauté !

Cet article vous a plu ? Découvrez tous vos produits de soin et makeup full-size préférés pour compléter votre routine dans la box beauté Glowria du mois, et profitez-en pour en offrir à vos copines !

box.details.subscription.image.alt

Faites briller votre beauté avec la box Glowria

16,90€ par mois